Football : les filles burundaises jouent la CAN pour la première fois

 Football : les filles burundaises jouent la CAN pour la première fois

Pour la première dans son histoire, l’équipe féminine de football du Burundi participe à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) féminine. Pour le sélectionneur national Gustave Niyonkuru, il faut aller de l’avant et gagner davantage de matches. La première dame quant à elle leur recommande d’être « nos ambassadeurs ». Mais ces ambassadrices  n’ont pas reçu le même soutien que l’équipe masculine.

Les footballeuses du Burundi participent, pour la première  fois dans leur histoire, à la CAN, dont la 14ème édition se tient au Maroc, du 02 au 23 juillet 2022. Elles ont décroché la qualification après de brillantes  prestations. A part le Maroc qui était qualifié d’office en tant que pays organisateur, les hirondelles ont été  les premières à être qualifiées pour cette compétition à laquelle  participent 12 pays.

Au cours des matches éliminatoires, les Intamba féminines ont fait des prestations extraordinaires. Pendant leur double confrontation avec le Djibouti, l’équipe  burundaise a dominé avec  un score cumulé de 11 buts à 1. Le match aller s’est soldé par  un score de 6 buts à 1 au moment où le match retour s’est terminé sur 5 buts à 0 en faveur des Intamba. L’équipe nationale féminine du Burundi s’est aussi affirmée lors de la compétition CECAFA qui s’est tenue récemment en Ouganda où elle a été battue en final par l’Ouganda. Le sélectionneur principal  Gustave Niyonkuru les exhorte à continuer sur cette lancée.

Des championnes  africaines à affronter

Pour cette première participation à la CAN, le Burundi va tenter de défier les championnes  africaines du football féminin. Les hirondelles se trouvent dans le groupe C composé du Nigeria, de l’Afrique du Sud et du Botswana. Avec ces équipes, la bataille sera rude pour dépasser la première phase. Le  Nigeria,  plus titré et tenant du titre, occupe  la première place sur le continent africain (39ème au niveau mondial) dans le classement FIFA féminin. De son côté, l’Afrique du Sud occupe la 58ème place dans le monde et  la troisième position en Afrique. Le Botswana quant à lui occupe la 152ème position dans le monde tandis que le Burundi occupe la 169ème place et figure parmi les cinq derniers pays africains classés par la FIFA.

Pour le coach de l’équipe féminine des Hirondelles, même si le Burundi semble   moins forte comparativement à ses adversaires, « il faudra   arracher les 3 points pour leur premier match aller contre  le Botswana. Après il sera question de gérer le match qui va suivre, qui l’opposera à l’Afrique du Sud ».

L’équipe de Gustave Niyonkuru s’est renforcée avec la participation des joueuses évoluant en Europe. Outre les joueuses évoluant dans le championnat local et celles qui prestent en Tanzanie, d’autres sportives qui jouent en Europe ont été appelées. Il s’agit entre autres de Cheilla Betina Ineza et Salha Nduwayo,   évoluant dans l’équipe de Husqvarna FF en troisième division suédoise, de Falone Nahimana jouant dans Huddersfield (Angleterre) et de Safirra Guinard évoluant dans le club de FC Yverdon en Suisse.

Des ambassadrices non soutenues

Lors de la dernière séance d’entraînement avant de s’envoler pour le Maroc, la première dame du Burundi, Angéline Ndayishimiye a visité les joueuses au Centre Technique pour les encourager. Elle a déclaré que c’est une fierté de voir les filles représenter le Burundi à la CAN, et s’est réjouie que de nos jours les filles s’investissent activement dans le football. Angeline Ndayishimiye a encouragé les Hirondelles à être les meilleures et à prouver partout que les Burundaises sont capables. « Soyez nos ambassadrices », a-t-elle martelé.

Comme les Intamba féminines partent dans cette compétition pour représenter le Burundi, le public s’attendait à une mobilisation générale pour leur soutien, comme cela se fait habituellement pour l’équipe nationale masculine. En 2019, lorsque l’équipe masculine décrochait le ticket pour la phase finale de la CAN, les supporters  du ballon rond ont été mobilisés pour les soutenir. Des entreprises ont été mobilisées et ont octroyé des fonds à cette fin, ce qui a abouti à la mobilisation des millions de FBu en faveur de cette équipe. Sur la toile, on ne parlait que des Intamba mu Rugamba.

Pour le cas  de l’équipe féminine, c’est le silence sur les réseaux sociaux. Elles  n’ont même pas bénéficié des primes de motivations. Le public n’a pas été mobilisé pour soutenir les joueurs qui participent jusqu’à la phase finale.

Outre le Burundi, les 11 pays participant à la 14ème édition de la CAN sont le Burkina Faso, le Maroc, Sénégal, l’Ouganda le Cameroun, le Togo, la Tunisie, la Zambie, l’ Afrique du Sud, le Botswana,  et Nigéria.

admin

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU
Mukenyezi Magazine