Rumonge : le leadership féminin trace sa route

Rumonge : le leadership féminin trace sa route

Au moment où trois administrateurs de la province Rumonge sont détenus à la prison de Rumonge pour détournement du matériel destiné à la construction des écoles, deux administratrices sont saluées par leurs administrés pour la bonne gestion de la chose publique.

Domitille Ntunzwenimana, administratrice communale de Muhuta, quadragénaire, est à la tête de la commune de Muhuta depuis les élections de 2020. « Avec son calme olympien, elle ne prend jamais des décisions précipitées et irréfléchies, elle met en avant la concertation à travers une écoute nourrissante et sa haute qualité d’appréciation comme ancienne enseignante », indique notamment H.B., un habitant de la localité.

Pour G.F., une habitante de cette localité, Domitille Ntunzwenimana a pu assainir la cohabitation pacifique entre militants du parti au pouvoir et ceux de l’opposition dont ceux du parti Cnl.

R.T., un autre habitant contacté, félicite cette administratrice pour la bonne gestion du matériel de construction destinée à la construction des écoles.

« Jeune mais rigoureuse dans la gestion »

Marie-Fabiola Ndayikeza, administratrice de la commune Burambi, la trentaine, est réputée par la bonne gestion financière de sa commune.

Elle est administratrice de la commune Burambi depuis les élections de 2020. Gestionnaire de formation, elle a géré un centre de santé de cette commune de Burambi, avant d’être élue administratrice de cette commune.

Elle a brandi les pièces justifications sur la distribution du matériel de construction dont des accusés de réception dûment signés par les directeurs d’écoles après la remise du matériel de construction.

Certaines sources à Burambi indiquent que chaque colline dispose au moins d’une école fondamentale grâce à l’action des natifs et autres partenaires sur mobilisation de cette administratrice communale

Selon un employé de la commune, sa rigueur dans la gestion de la commune s’est manifestée dans le versement des arriérés des cotisations du personnel communal à l’INSS et à la mutuelle de la fonction publique.

« Les recettes communales ont augmenté par rapport aux années antérieures », témoigne J.L., une employée de la commune rencontrée à Murago, au chef-lieu de la commune Burambi.

Enfin, les organisations de la société civile œuvrant en province Rumonge se félicitent de l’action de ces femmes administratrices et disent les encourager dans cet élan.

 

Domitille Ntunzwenimana, administratrice de la commune Muhuta, était membre du parti Sahwanya-Frodebu avant d’adhérer au parti Cndd-Fdd en 2010.

En 2020, elle a été élue membre du conseil communal de Muhuta, puis élue administratrice de cette commune qui compte plus de 30 collines dont le relief est très accidenté. Mais elle parvient à escalader les montagnes pour aller à la rencontre de ses administrés.

Marie-Fabiola Ndayikeza, administratrice de la commune Burambi n’a pas un long parcours politique, son adhésion au parti Cndd-Fdd remontant à 2018.

La commission électorale nationale indépendante (CENI) a recommandé que la commune Burambi soit dirigée par une femme de l’ethnie Tutsi. C’est ainsi  que Marie-Fabiola a été élue à cette fonction.

Au début, beaucoup de gens doutaient de sa capacité de diriger cette commune à voir sa jeunesse et son manque d’expérience.

Aujourd’hui, les habitants de cette colline apprécient sa rigueur dans la gestion des finances communales et sa disponibilité pour bien accueillir sa population qui vient lui soumettre ses doléances. Certains disent qu’elle a réussi là où ces prédécesseurs hommes ont échoué. Ils saluent chez elle un leadership féminin qui marque des points dans la gestion de la commune Burambi.

 

admin

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU
Mukenyezi Magazine